FR EN DE NL

Abbaye de Noirlac

arrivalNoirlac, Abbaye
Centre Culturel de rencontre
18200 Bruère-Allichamps
Tel: 02.48.62.01.01 fax : 02.48.62.01.00

e-mail: contact@noirlac.fr
www.abbayedenoirlac.fr

ouverture : 01/04 au 31/10 inclus de 10h à 18h30 et du 01/11 au 31/03 de
14h à 17h avec fermeture annuelle du 24/12 au 31/01.

Visites guidées ou libres avec dépliants, une découverte à votre rythme et selon la formule de votre choix.

Accès par l’autoroute A71, sortie de St Amand-Montrond à 5kms de l’abbaye, 250kms de Paris ou 140kms de Clermont-Ferrand.

Une petite route sur les bords du Cher et dans la campagne Berrichonne, un virage et voici une arrivée surprenante et innatendue en aplomb au-dessus de cette abbaye cistercienne du XIIème siècle….Des près verdoyants entourent ce monument lumineux et éclatant de blancheur, c’est tout simplement magique et ne laisse personne insensible. Remontez le temps et au fil des pierres, relisez l’histoire  de ces moines venus de Clairvaux en 1150…Si vous avez de la chance et que le soleil est au rendez-vous alors ce sera divin….

Ces bâtiments sont devenus la propriété du département du Cher en 1909 et ont fait l’objet de restaurations remarquables de 1950 à 1980. Aujourd’hui, elle a su conservé son caractère authentique tout en vous offrant une image moderne, grâce notamment aux vitraux contemporains de Jean-Pierre Raynaud, mais aussi aux expositions et aux saisons artistiques qui se suivent et ne se ressemblent pas.

L’abbaye accueille aussi bien les touristes que les scolaires et centres de loisirs, proposant un accueil éducatif. Elle propose également ses espaces aux entreprises et associations afin d’y organiser séminaires et réceptions.

Mais ce lieu de prédilection est devenu aussi le centre culturel de rencontre offrant une palette artistique aussi variée que riche en couleurs et en harmonies, entre avril et octobre, chaque année, des rendez-vous artistiques à ne pas manquer, entre les Matinales, les Traversées, et les Futurs de l’Ecrit, entre musique et littérature. Cette abbaye devient alors « un lieu de vie habité par des artistes qui viennent y travailler…tous animés par le seul désir de traduire et de partager avec le plus nombre leur vision de ce monument… »

Je me souviens avec émotion d’un concert « so special » ce juillet 2011 dans le Dortoir des Convers (cf. article sur la lecture musicale « Tendres Ténèbres » de Nancy Huston & Michel Godard dans « Actualités »); ou bien encore en 2009 de l’exposition du travail précieux de « terres du Centre, centre de la Terre » de Kôichi Kurita, jeu simple, géométrique mais pure de polychromie aléatoire, des échantillons de terre de l’artiste japonais en osmose avec la pierre si blanche de Noirlac…

Aucun commentaire pour l'instant

Aucun trackback pour l'instant