détail passoiresUn vieux mur en pierre entoure et abrite un jardin d’hiver et sa belle demeure, anciennne école, et nous voilà dans l’Ecrin de « L’Heure des Thés »! Frappez trois fois, comme au théâtre et la surprise sera épique et digne du château de Meillant! Entrez à « l’Heure des Thés »…
Patricia vous accueille tout sourire et vous propose mille et uns trésors, respectant la règle n°1 du produit BIO fait maison de sa boutique à St Amand…ainsi des thés & tisanes exotiques ou classiques accompagnés de douceurs sucrées et salées, des muffins chocolatés aux crumbles abricot-lavande ou fraise-rhubarbe, tout sent bon le frais et se savoure dans une atmosphère délicate, raffinée et douce à la fois.
Dans l’attente de votre gourmandise, vous pourrez profiter aussi des journeaux/magazines & jeux de société mis à disposition dans les paniers ou vous chapeauter pour l’occasion…Tout est prévu pour la détente, quoi qu’il en soit…!

Vous pouvez aussi tout acquérir dans ce « cabinet gourmand de curiosités », théières et solitaires, tasses et plateaux, porcelaines et bibelots sont proposés à la vente, il suffit de demander, beau souvenir, mieux qu’une photo à rapporter chez soi, mais souvent il n’y en a pas assez pour tous les amateurs!!!

Teryy Smith, un graphiste-designer de Brighton en vacances dans la région, a fort bien résumé son impression lors de sa visite chez Patricia et a complimenté ce très joli salon de thé : « The chic french style, for sure…! »;

tandis que Julia Schuerch, une amie Suisse allemande médecin pour MSF, l’a décrit comme « un petit coin de paradis, un vrai bonheur, la paix retrouvée… »

Bien d’autres « célébrités » ont eu la chance d’apprécier cet endroit « so special » , telle que Anna Cavalda…et tous le quittent à regrêt mais dans l’espoir d’y retourner   très vite…
Il n’y manque que vous désormais…prononcez la formule magique: ouvre-toi Sésame!

« Mes clients-voisins le savent bien d’ailleurs, car il ne reste jamais une seule pâtisserie, raconte Patricia…Les habitués font un saut à la fermeture, et profitent des derniers gâteaux encore là…il n’y en a jamais assez »